SPACEC-CSN

Syndicat du personnel administratif du CIUSSS de l’Estrie-CHUS (CSN)

Négociations 2023-2026

Catégories
Contrairement à ce qu'il essaie de faire croire, le gouvernement n'offre pas 13% mais plutôt 9% sur 5 ans. Cest 9% d'augmentations salariales ne permettent pas de maintenir notre pouvoir d'achat.
Pas moins de 2000 militants se sont regroupés à Québec le 30 mars derrnier à l'occasion d'un rassemblement historique du Front commun. D'une seule voix, ils ont échangé sur l'état de la négoiation et sur l'intensification de leur mobilisation.
Lors de la séance de négociation qui s’est tenue le 8 mars dernier — Journée internationale des droits des femmes, rappelons-le — le gouvernement a fait preuve d’un scandaleux manque de respect et de sensibilité en se braquant et en refusant de prolonger les primes arrivant à échéance le 31 mars et le 30 septembre 2023, alors que les autres conditions sont maintenues. Ce refus aura un impact extrêmement important dès le 1er avril sur la rémunération de plusieurs travailleuses et travailleurs du secteur public, dont plusieurs milliers de femmes.
Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a accusé la semaine dernière « les syndicats » de ne pas être présents aux tables de négociation. Une déclaration mensongère, qui envoie un très mauvais message pour la suite des négociations. Les syndicats sont présents et prêts à négocier depuis le début. C’est le gouvernement qui refuse de se rendre disponible.
C’est par un NON unanime que les partenaires du Front commun ont rejeté au cours des derniers jours, les offres de table centrale déposées par le Conseil du trésor le 15 décembre dernier. D’une seule voix, les instances respectives de la CSN, de la CSQ, de la FTQ et de l’APTS ont jugé les propositions gouvernementales carrément insuffisantes pour résoudre les graves difficultés qui minent les services publics.
Alors que les services publics sont fragilisés et qu’ils font face à une crise de main-d’œuvre sans précédent à laquelle s’ajoute une inflation historique, que propose le gouvernement Legault aux travailleuses et aux travailleurs des services publics ? Il leur propose l’appauvrissement.
Conformément à la Loi sur le régime de retraite du personnel employé du gouvernement et des organismes publics, Retraite Québec procède, tous les trois ans, à l’évaluation actuarielle de la caisse des personnes participantes au Régime de retraite du personnel employé du gouvernement et des organismes publics (RREGOP). En décembre 2022, les résultats du dernier exercice se terminant le 31 décembre 2020 ont été publiés et l’on peut affirmer sans hésiter que les nouvelles sont bonnes : le régime est en excellente santé financière.
Rassemblés près de l’Assemblée nationale, les travailleuses et les travailleurs de la santé, des services sociaux, de l’éducation et de l’enseignement supérieur ont souligné l’importante étape du dépôt de leurs revendications par une marche dans les rues du Vieux-Québec. Le message du Front commun au gouvernement est clair : Nous, d’une seule voix, réclamons des conditions de travail et salariales à la hauteur des services que nous rendons à la population.